Bienfaits de la spiruline

La spiruline, une algue millénaire aux multiples vertus

Cette algue de couleur bleu vert existe depuis 3,5 milliards d’années. Autant dire qu’elle a toujours fait partie intégrante de l’alimentation humaine. Pourtant, ce n’est que depuis quelques décennies que les scientifiques se sont penchés sur la spiruline, présente naturellement dans les eaux douces plus ou moins vastes du Tchad et du Mexique. Aujourd’hui, elle se cultive dans de nombreuses régions du monde; de la Grèce à la Californie, de Cuba à l’Inde en passant par la Chine, la France et le Burkina Faso.

Facile à cultiver

En effet, la facilité avec laquelle ce micro-organisme se reproduit a été un motif suffisamment convaincant pour les diverses entreprises qui se sont lancées dans la production de spiruline. Par ailleurs, on trouve de plus en plus d’articles qui expliquent comment en cultiver de manière artisanale. Notez qu’il existe plus de 1500 espèces d’algues bleues dont seulement 36 sont comestibles. L’espèce comestible disponible sur le marché s’appelle spirulina platensis. On l’a trouve sous forme de poudre, de comprimées ou de gélules.

Quels sont ses bienfaits ?

Les allégations qui entourent la spiruline abondent. Ses bienfaits ont souvent été clamés haut et fort, vendue comme une solution miracle pour la perte de poids ou comme aide spectaculaire dans le traitement contre le diabète. Il faut bien entendu faire attention à ce genre d’information qui, la plupart du temps, sont fondées sur des études menées sur une petite quantité de sujets et dont la méthodologie laisse à désirer. Néanmoins, il existe des études sérieuses qui démontrent certains effets bénéfiques pour l’Homme.

Comprimés spiruline

Un aliment naturel des plus complets connu à ce jour

Ce que les études scientifiques [1] ont en commun, c’est qu’elles s’accordent pour dire qu’une petite quantité de cette algue planctonique se compose d’une quantité impressionnante de nutriment. Ainsi, elle devient un superaliment car elle se consomme telle quelle, sans qu’aucun traitement chimique ne soit nécessaire à sa transformation. Une fois cultivée, elle est ramassée, séchée puis broyée pour ensuite être vendue. Ainsi, la spiruline contient entre autres :

  • de nombreux minéraux et oligo-éléments,
  • du bêta-carotène (vitamine A),
  • des protéines,
  • des vitamines E,
  • des vitamines du groupe B,
  • des lipides essentiels et rares,
  • des acides aminés essentiels et non essentiels
  • 15 pigments naturels.

Il y a de quoi intéresser la communauté scientifique là-dedans ! Mais il y a aussi de quoi exagérer au moment de parler de ses bienfaits. Nous allons donc passer en revue et faire le point sur différentes “légendes” attribués à sa consommation.

Ferme spiruline

Propriétés antioxydantes

Parmi les 15 pigments naturels, un pigment retient toute l’attention : le caroténoïde. Études à l’appui [2] ce pigment possède en effet des propriétés antioxydantes car ils luttent efficacement contre les radicaux libres.

Riche en fer et vedette des régimes végétariens ?

Au vu de sa grande valeur nutritive, la spiruline est un complément alimentaire naturel bénéfique quel que soit votre régime alimentaire. Toutefois, son importante teneur en fer et en vitamine B12 convient parfaitement aux personnes mangeant peu ou pas de viande. En effet, 1 poignée de spiruline correspond à trois bols d’épinard, ce qui en fait un allié intéressant pour la personne végétarienne, mais aussi pour ceux et celles qui souffrent d’anémie. De plus, elle est une source importante de chlorophylle, un autre des 15 pigments qui compose cette petite algue. Pour renforcer l’assimilation du fer, il est recommandé de combiner sa prise avec des céréales, comme le riz, le seigle, le quinoa, etc.

La spiruline a-t-elle un effet positif sur notre système immunitaire ?

C’est la question que se sont posés plusieurs scientifiques. Les recherches menées démontrent qu’elle est immunostimulante, mais pour le moment cela n’a été prouvé que sur des animaux et sur un tout petit échantillon de personnes. Il en est de même pour ses vertus anti-inflammatoires, antivirales, anti-allergiques et anticancer. L’affaire reste donc à suivre. D’autres études s’intéressent sur un pigment présent à 15% dans la spiruline, appelé la phycocyanine. Sa complexité protéique permettrait d’améliorer le système immunitaire. En Turquie, un essai [3] porté sur une centaine de personnes ainsi qu’une étude randomisée en double insu1 ont tenté de démontrer son action positive sur la rhinite allergique. Il a été conclu que l’impact sur le système immunitaire des muqueuses nasales était positif aux vues des améliorations de certains symptômes.

La spiruline aide-t-elle à lutter contre la malnutrition ?

C’est un fait, dans les pays où la population souffre de malnutrition, des fermes entières dédiées à la culture de cette cyanobactérie filamenteuse ont fleuri ces vingt dernières années. Les études scientifiques présentent des faiblesses importantes, pourtant les essais mis en pratique ont donné des résultats positifs impressionnants. Les avis sont très partagés. La fondation Suisse Antenna Technologies a émis un rapport [4] réunissant les diverses études menées à ce sujet.

La spiruline réduit-elle le cholestérol ?

Des études menées à Tokyo2 ont démontré que la spiruline permettrait de réduire le taux de cholestérol total et le mauvais cholestérol tout en observant une augmentation du HDL, communément appelé le bon cholestérol. Une autre étude affirme que la prise de 5g par jour pendant 15 jours augmenterait le bon cholestérol. Des recherches de meilleure qualité sont toutefois nécessaires pour confirmer ces résultats.

Précautions à prendre en compte

Que ce soit en pharmacie, dans des magasins bio et même en supermarché, on trouve aujourd’hui de la spiruline un peu partout et souvent à bon prix. Cependant lorsque l’environnement des cultures est contaminé, les algues amoncellent des métaux lourds comme le cadmium, le plomb ou encore l’arsenic. C’est pourquoi avant de faire votre choix, il est conseillé de vérifier que les méthodes de culture soient scrupuleusement contrôlées.

Quelle dose ?

Il est difficile de savoir quelles sont les doses à prescrire. Des questions d’âge, de poids, de taille et d’autres spécificités sont à prendre en compte. Ce qui est certain, c’est que les quantités doivent être progressives afin d’éviter des effets secondaires indésirables comme des douleurs intestinales ou des nausées.

Contre-indications

Chez certains sujets, la spiruline ayant un effet légèrement excitant il est recommandé de ne pas en consommer avant d’aller dormir. Les femmes enceintes ou qui allaitent doivent demander l’avis d’un médecin. Enfin, les personnes qui souffrent de phénylcétonurie, un trouble héréditaire du métabolisme, doivent éviter de consommer de la spiruline.


1 30. Mao, T. K., Van de, Water J., and Gershwin, M. E. Effects of a Spirulina-based dietary supplement on cytokine production from allergic rhinitis patients. J Med Food 2005;8(1):27-30.

2 Cheong S.H., Kim M.Y., Sok D.E., et al., Spirulina prevents atherosclerosis by reducing hypercholesterolemia in rabbits fed a high-cholesterol diet, J Nutr Sci Vitaminol (Tokyo), 2010

Plus d'articles
Lucuma
Le lucuma : origines, bienfaits et petites recettes